Départ Mindelo vers Marie Galante- Guadeloupe

Mercredi 8 Novembre 2023

Derniers serrements d’amour sur les pontons avec les bateaux copains, forces embrassades, au revoir et grands gestes . On se revoit de l’autre côté. On vous attendra pour l’apéro. A dans 16 jours (bien que tous espèrent secrètement que cela se réduise à 14 jours).

En prévision 2000 Miles (*1,851 = ???km).

Il est 9h30, nous sortons du port à la queue leu leu avant le clap de départ. Nous en profitons pour étalonner notre nouveau pilote. Croisons les doigts il semble marcher .

Hier nous avons fait gratter la coque par des plongeurs. Il est 11h00, clap départ ! c’est parti ! Le vent est de 30 nœuds, une houle de 1,5 m à 2 m s’installe à la poupe, nous prenons le vent bon plein par le trois quart arrière, la grand voile et l’italien sont en papillon (bon Mahoa préfère dire en ciseaux, chacun son style), nous faisons du 8 à 9 nœuds avec des pointes entre 10 et 13 nœuds – une grande première pour Ile de Rey . Il fait bon sans faire trop chaud. Nickel !

Déjà les bateaux se dispersent. Les 2 premiers ne sont déjà plus qu’un souvenir : Catamaran Outremer 51 Teiss et monocoque Dufour 560 Sinequanon . Quant au cata Makatea et au voilier Moon Dancer, ils ont préféré se désolidariser du Rallye et partir dès leur sortie du port sans attendre les autres et donc nous devancer tous d’une heure. Pas cool ! Ce même Makatea qui a profité de l’escale Cap Vert pour débarquer ou être largué (va savoir Charles!) par un de ses équipiers pour cause d’entente pas cordiale, tout comme il avait déjà débarqué ou été largué , à différents stades de son parcours jusqu’au Cap Vert et successivement par 3 autres équipiers. Cherchez l’erreur ! Ainsi va la vie à bord des voiliers, on n’est pas tous obligés de se supporter.

Quant à Ile de Rey, il compte toujours les 2 jeunes mariés à son bord. Il faut croire qu’on ne leur a pas encore tapé sur le système ou qu’ils aspirent réellement à visiter les Antilles, quoi qu’il en coûte ! 

15H00 le vent tombe à 10 nœuds nous prenons une forte houle par le travers qui nous fait valdinguer dans la cambuse et fait faseiller le génois en le mettant à mal . Nous ne sommes pas en course soumis à règles strictes. Nous mettons donc le moteur en route pour essayer d’attraper des vents plus favorables et mieux stabiliser le bateau.

Puis vers 17H00 le vent remonte à 15 nœuds et forcit jusqu’à 33 nœuds, nous arrêtons de nouveau le moteur et ce sera comme cela toute la nuit.

La houle de 3 à 4 mètres de haut par le travers croise en chemin des vagues contradictoires, cela doit être sous ces circonstances que Monsieur Orangina a inventé sa boisson bien connue. Nous ne pouvons pas rester debout sans nous tenir à deux mains, pratique pour faire la cuisine et mettre la table ! Les bleus sont impossibles à éviter. Je vais en profiter pour faire de photos pour prouver que je suis une femme battue, on ne sait jamais, cela peut toujours servir, mâ naaaan les enfants j’rigole ! mais quand même!, on ne saurait être trop prudente. 

Ces remous bouillonnants ne permettent pas de dormir correctement, cela un fait un boucan du diable dans les coques lorsque la vague vient claquer entre les 2. C’est donc très fatigant. Et même pas un taxi en vue pour rentrer à la maison ! Il faut persévérer à voile forcée.

Nous avons repris les quarts de veille toutes les 3 heures à partir de 21H00.

Nomad nous accompagne tantôt sur le tribord tantôt sur la babord depuis le départ mais, pour être honnête il nous gratte quand même des miles au passage. Pfft ! normal ! il est plus léger !

 

 

1 réflexion sur “Départ Mindelo vers Marie Galante- Guadeloupe”

  1. Yves et Christel

    On vous souhaite une très bonne traversée les amis, pour la Guadeloupe, ou de merveilleux T-punch vous attendent !
    On vous embrasse
    Yves et Christel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *